PMV®-01 pour la culture de tomates

Découvrez PMV®-01
Contactez nos Experts

Qu’est-ce que le PMV®-01?

PMV®-01 est une stratégie de vaccination utilisée depuis 2011 dans la culture de tomates sous serre pour protéger les plantes contre le virus très infectieux de la mosaïque du pépino (PepMV). Cette stratégie de vaccination permet d’éviter les sérieuses pertes de qualité et de production provoquées par le PepMV de manière durable et biologique.

PMV®-01 est le résultat de 10 ans de recherches scientifiques effectuées entre autres en Belgique, aux Pays-Bas et en Espagne. Ces recherches ont montré que la meilleure protection contre PepMV est obtenue avec une stratégie de vaccination basée sur un isolat PepMV chilien unique, doux et stable. Cet isolat colonise rapidement les plantes et les protège ensuite de façon optimale contre les dommages PepMV. Sur la base de ces connaissances, PMV®-01 a été développé. Le produit lui-même a un processus de production certifié avec des contrôles de qualité stricts.

Mais le PMV®-01 est bien plus qu’un simple produit, c’est une stratégie. La prise d’échantillons de feuilles avant et après la vaccination fait partie de cette stratégie de vaccination. Les échantillons dits pré-vaccination sont prélevés des jeunes plantes pour vérifier la présence éventuelle d’une infestation PepMV, tandis que les échantillons post-vaccination sont prélevés pour confirmer l’installation réussie du vaccin.

Le PMV®-01 est autorisé en tant que produit phytopharmaceutique biologique dans la majorité des états membres de l’Union Européenne et dans quelques pays en dehors de l’Union. Ce nombre va augmenter dans un proche avenir. Plusieurs procédures d’évaluation sont actuellement en cours, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Europe.

Depuis la toute première utilisation du PMV®-01, une superficie totale de plus 4500 ha a été traitée entre-temps.

PMV-01

Qu’est-ce que le Virus de la mosaïque du pépino?

Le Virus de la mosaïque du pépino (PepMV) est un virus à ARN monobrin (genre Potexvirus, famille des Fexiviridae) initialement isolé chez le pépino (Solanum muricatum), un fruit sud-américain ressemblant à un melon. A partir de la saison 1999-2000, le virus a commencé à causer des dégâts dans la culture de tomates sous serre en Europe. Bien que le virus cause seulement des problèmes majeurs dans la culture de tomates, d’autres plantes de la famille des Solanaceae (Solanacées) telles que l’aubergine, la morelle noire, quelques variétés de pommes de terre et de poivrons et quelques plantes appartenant au genres Nicotiana (p.ex. le tabac), Datura (p.ex. la pomme épineuse) et Physalis (p.ex. Physalis floridana) peuvent également servir d’hôte.
Très contagieux, le virus est transmis mécaniquement. Cette transmission mécanique peut se faire par des outils, le personnel, des visiteurs, des téléphones mobiles, des insectes,… en bref, par tout moyen où la sève d’une plante infestée est mise en contact avec une plante non-infestée. Quand une seule plante dans une serre porte le virus, il est impossible de protéger les autres plantes contre une infestation à cause de la propagation rapide du virus. En outre, le virus se propage de manière hétérogène, ce qui rend la culture difficilement maîtrisable.

Le symptôme le plus typique et le plus connu du PepMV est le fruit marbré. D’autres symptômes caractéristiques du PepMV sont des pédoncules bruns, des taches jaunes sur les feuilles en des têtes d’orties. En plus de ces symptômes typiques, il existe quelques symptômes ayant une cause physiologique, comme des décolorations de fruits ou des fruits ouverts qui peuvent être amplifiés par la présence de PepMV.

Le PepMV étant un virus à ARN, le processus de réplication dans la cellule végétale se déroule d’une manière moins contrôlée et des mutations se produisent régulièrement. Ainsi, on connaît deux formes atypiques provoquées par une mutation dans le matériel génétique viral, à savoir le mutant provoquant le jaunissant et le mutant nécrotique. Les deux mutants peuvent causer des dégâts importants aux cultures.

Symptomen PepMV

Quatre souches différentes du virus sont connues: la souche chilienne (CH2), la souche européenne (EU), la souche péruvienne (LP) et la souche américaine (US1). Au sein de ces souches, il existe de nombreux individus différents, appelés isolats. En Europe, la souche chilienne (CH2) est dominante et présente dans plus de 90% des infections. Si l’on retrouve plusieurs souches lors d’une infection, celle-ci est généralement plus agressive que lorsqu’on ne retrouve qu’une seule souche. Au sein de ces souches, il existe aussi une variabilité entre différents isolats appartenant à la même souche. Bien que différents isolats au sein d’une seule et même souche soient génétiquement très similaires, ils peuvent fortement différer au niveau de l’agressivité dans la plante et donc de la gravité des symptômes et des dommages qu’ils provoquent. Parmi les isolats chiliens, il existe ainsi des types très agressifs, mais aussi des types très doux qui causent moins de symptômes.

L’impact d’une infection PepMV est variable pour le producteur de tomates. Sur la base d’une enquête menée auprès de producteurs belges et de plusieurs essais pratiques avec différents isolats de PepMV, les pertes de qualité ont été estimées entre 4 à 15%, combinées à des pertes de production de 4 à 12%. Plusieurs facteurs contribuent à cette variabilité. L’identité génétique du virus qui provoque l’infection – quel isolat de quelle souche – est l’un de ces facteurs. Le moment auquel l’infection a lieu lors du cycle de culture est un autre facteur ayant un impact important sur les dommages causées. Ainsi, une infection au début de la saison lorsque la plante ne porte pas encore de fruits provoquera généralement moins de perte que lorsque l’infection se produit lorsque les plantes sont très chargées. Typique des dommages causés par PepMV est qu’ils sont très intenses pendant quelques semaines et disparaissent ensuite, pour se manifester éventuellement de nouveau plus tard dans la saison.
Il se peut donc que les dommages soient beaucoup plus important pendant une certaine période de l’année, avec jusqu’à 50-60% de fruits non vendables. Enfin, certaines variétés de tomate sont plus sensibles aux pertes de qualités dues au PepMV que d’autres et le climat a également un impact. En général, quand une plante a plus de stress, quelle qu’en soit la cause, les pertes sont plus importantes.

Au début des années 2000, le PepMV est devenu un problème tellement important en Belgique et aux Pays-Bas, qu’il y a eu une demande urgente du secteur de la tomate pour des mesures de soutien et de contrôle. Dans un premier temps, le problème a été cartographié lors d’un projet de recherche fondamentale et un protocole d’hygiène très strict a été développé pour éviter les infections PepMV. Ces mesures d’hygiène strictes se sont révélées insuffisantes pour assurer une culture exempte de PepMV au producteur. Bientôt, la recherche s’est davantage orientée vers des outils de gestion concrets et biologiques et, étape par étape, la stratégie de vaccination PMV®-01 a été développée pour immuniser les plantes afin de prévenir l’infection.

Comment appliquer le PMV®-01?

Avant de commencer à utiliser le PMV®-01, une équipe d’experts fournira au client une information détaillée sur l’échantillonnage et la vaccination elle-même. Au cours de cette conversation, les différentes étapes du cycle de culture seront discutées avec le producteur afin d’identifier les points qui nécessitent une attention particulière en matière de mesures d’hygiène. Forte de cette information, l’équipe d’experts peut ensuite fournir un conseil personnalisé sur les mesures d’hygiène au producteur. Ces mesures sont prises pour assurer une vaccination optimale, mais elles peuvent également être importantes pour le producteur afin de protéger ses cultures contre toutes sortes d’autres infestations.

L’étape suivante de la stratégie consiste en le prélèvement des échantillons dits pré-vaccination. Ces échantillons sont prélevés au plus tôt une semaine avant la plantation. Selon la préférence du producteur, ils sont prélevés soit chez le sélectionneur des plantes, soit chez le producteur lui-même. Les échantillons de feuilles sont ensuite envoyés au laboratoire Scientia Terrae VZW pour une analyse moléculaire, afin de vérifier si les plantes sont exemptes de PepMV. Le résultat de cette analyse peut être attendu dans les 3 jours ouvrables après l’arrivée au laboratoire. Cultivées avec beaucoup de soin, les plantes de tomates sont généralement exemptes de PepMV. Dès que cela a été confirmé par l’échantillonnage et l’analyse, la procédure de vaccination peut être démarrée.

Si, malgré tout, les échantillons s’avèrent être positifs pour le PepMV, les autres options possibles sont discutées avec le client.

Pour des résultats optimaux, il est recommandé de vacciner le plus tôt possible après la plantation. La vaccination elle-même consiste en un seul traitement avec une solution de 4 à 8 L de PMV®-01 /ha dilués dans 150 à 300L d’eau, appliquée à une pression de 5 à 7 bars. Pour une action optimale, la température du produit ne doit jamais dépasser 15° C pendant l’application. Après la vaccination, un entretien de culture est recommandé pour que le vaccin puisse facilement et rapidement pénétrer dans la plante. 4L/ha est considéré comme la dose standard pour un effet optimal et une colonisation suffisamment rapide. En cas de risque élevé d’infestation et de nécessité d’une colonisation accélérée, la dose peut être augmentée jusqu’à un maximum de 8 L/ha.

Le vaccin s’installe finalement dans les plantes. Après une période d’incubation de 4 à 6 semaines, la culture sera protégée contre les dommages causés par le PepMV tout au long de la saison de croissance. Pendant cette période, l’équipe d’experts prélèvera des échantillons post-vaccination pour confirmer l’installation réussie du vaccin.

pmv-01-application

 

  1. Remise d’une information détaillée sur les mesures hygiéniques, l’échantillonnage et la vaccination
  2. Prélèvement d’échantillons ‘pré-vaccination’ pour vérifier si les plantes sont exemptes de PepMV
  3. Plantation
  4. Vaccination des plantes en les pulvérisant après la plantation avec 4 à 8 L de PMV®-01/ha dilués dans 150-300 L d’eau.
  5. Confirmation de l’installation réussie du vaccin par des échantillons ‘post-vaccination’

Comment agit le PMV®-01?

La stratégie de vaccination PMV®-01 est basée sur le principe de la protection croisée, un mécanisme bien connu en virologie des plantes. Lors d’une première infection par le Virus de la mosaïque du pépino, le système immunitaire de la plante est activé. Lorsque la plante entre de nouveau en contact avec le même virus par la suite, le système immunitaire le reconnaît et entre en action. Le virus qui provoque la pression d’infection est alors rendu inoffensif par la plante elle-même.

Plus le niveau de ressemblance génétique entre le virus provoquant la première infestation et le virus responsable de la pression d’infection par la suite est élevé, plus le mécanisme est efficace. La substance active du PMV®-01 contient un isolat doux de la souche chilienne du PepMV. Cet isolat chilien doux et stable s’installe rapidement dans toutes les parties de la plante de sorte que le système immunitaire de la culture entière est activé 4 à 6 semaines après la vaccination. Après cette période, la plant est protégée contre les futures attaques d’isolats PepMV agressifs. En outre, l’isolat doux ne provoque aucun symptôme sur les fruits et n’a aucun effet sur la production, ni sur la qualité.

Fruits présentant des dommages causés par le PepMV

Les fruits ne présentent pas de symptômes PepMV après la vaccination

Pourquoi les producteurs de tomates optent-ils pour le PMV®-01?

La principale raison pour laquelle les producteurs de tomates utilisent le PMV®-01 est que ce vaccin s’est avéré être une excellente solution aux problèmes causés par le PepMV. Les pertes de qualité et de production dues au PepMV peuvent être évitées après la vaccination avec le PMV®-01. En outre, l’excellent effet du PMV®-01 est garanti par des contrôles de qualité stricts lors du processus de production et grâce à la collaboration étroite avec nos experts en vaccination une mise en œuvre correcte de la stratégie de vaccination est assurée.

Dans quels pays le PMV®-01 peut-il être utilisé?

Le PMV®-01 est officiellement autorisé en tant que produit phytopharmaceutique biologique contre le PepMV dans 14 états membres de l’Union Européenne, parmi lesquels les principaux pays producteurs de tomates, et au Maroc.

Actualités sur le PMV®-01

Bons résultats avec le vaccin PepMV dans des pays européens
Le Virus de la mosaïque du pépino (PepMV), un virus très infectieux, provoque de graves dommages et des pertes économiques dans les cultures de tomates sous serre.
Source: http://www.hortidaily.com, 12/10/2017
Lisez plus


Europe: la vaccination fait plus souvent partie de la stratégie de culture
Avez-vous déjà pensé à vacciner votre culture contre le virus de la mosaïque du Pépino ?
Source: http://www.hortidaily.com, 9/5/2016
Lisez plus


Greentech Horticultures forefront
Vous êtes invités à visiter Greentech, le plus important salon mondial de l’horticulture.
Venez nous rendre visite à Greentech du 12 au 14/06/2018 stand T08.104.


Résultats obtenus avec le PMV®-01?

Dix années de recherches scientifiques et six années d’expériences dans la culture commerciale, avec plus de 4500 ha traités, ont montré que le PMV®-01 est une solution fiable contre les dommages causés par le PepMV sur tous les types de tomates, des spécialités les plus petites aux grosses tomates charnues, dans la culture avec et sans lumière artificielle, dans tous les types de substrats et de sols et sous différentes conditions climatiques. Les symptômes typiques du PepMV sur les fruits ne sont pas observés chez les plantes protégées par la stratégie de vaccination PMV®-01. En outre, les pertes de production de 4 à 12% qui peuvent engendrées par une infestation PepMV agressive, sont évitées.

L’efficacité de la stratégie a été démontrée entre autres dans une série d’essais BPE officiels. Lors de ces essais, une culture vaccinée avec PMV-01 et une culture non vaccinée ont été inoculées avec un isolat PepMV agressif, trois semaines après la vaccination. Alors que la culture vaccinée avec PMV-01 ne montrait aucune perte de qualité, ni de production, la culture non vaccinée montrait des pertes de production moyennes de 7 à 11%.

grafiek-vaccinated-not-vaccinated

Des cultures vaccinées avec PMV®-01 et non vaccinées ont été infestées avec un isolat PepMV agressif, 3 semaines après la date de vaccination. Dans toutes les études BPE effectuées, la culture vaccinée avec PMV®-01 ne montre aucune perte de qualité, ni de production. Dans ces 4 essais BPE, les cultures non vaccinées montrent des pertes de production moyennes de 7 à 11%. BPE: Bonnes Pratiques d’Expérimentation.

 

En plus des essais officiels, les données de production de quelques producteurs commerciaux ont été comparées. Dans l’exemple suivant, le producteur obtient systématiquement une production plus élevée de tomates ‘spécialités’ après la vaccination avec PMV-01. Avant l’utilisation du vaccin, la culture souffrait d’infestations PepMV spontanées agressives. Grâce à la vaccination PMV®-01, les plantes étaient plus saines et plus vigoureuses, ce qui a finalement résulté en une production plus élevée.

 

Données commerciales d’un producteur de tomates ‘spécialités’ qui atteint une production plus élevée après la vaccination PMV®-01. Avant l’utilisation du vaccin, la culture souffrait d’une infestation PepMV spontanée. Avec le vaccin PMV®-01, les plantes saines bénéficient d’une croissance plus rapide et plus générative, ce qui résulte en une production plus élevée.